« MAX » jeune auteur de BD castel

14 avril 2010

INTERVIEW DE « MAX » jeune auteur de BD natif de Château-Thierry

Par Claude David

  Max, après 4 albums chez Casterman, où en es-tu ?

Max auteur de BDEh bien, après la fin de ma série Dies Irae/ Dark avec Roger Seiter au scénario, j'ai pu signer un projet chez KSTR, un nouveau label de Casterman. C'est une collection ado/adulte qui adopte le format "roman graphique", avec un aspect plus compact et plus de pages qu'un album classique. L'orientation de la collection est basée sur le concept de la BD Rock, il faut dire que j'étais pile dans le créneau. Cette fois, je suis à la fois au scénario et au dessin, donc je découvre une autre forme de rapport au travail graphique, puisque je décide seul de mon découpage. Je suis actuellement en train de boucler l'album, il faut dire que ça représente plus de deux fois la pagination traditionnelle, donc, beaucoup de boulot !

Mais, alors, comment fais-tu ? Je me rappelle que lorsque tu assurais uniquement le dessin des albums Dies Irae/Dark, tu étais déjà débordé de travail (comme tous les dessineux, non ?) ; alors maintenant que tu es à toutes les manettes, comment fais-tu ? Est-ce que cela veut dire entre autres choses, que c'est plus simple et rapide d'être seul dans la barque ?

De toute façon, c'est un boulot où l'on part toujours en sachant que boucler dans les délais est très difficile. Tout dépend du style de dessin, réaliste ou non, du travail plus ou moins poussé sur le détail, du nombre de cases par page. Mais c'est vrai que produire cent pages dessin et couleur en 9 mois c'est un énorme challenge. C'est pourquoi travailler à la fois sur le scénario et le dessin permet de prendre un peu plus ses aises avec le récit ; si on a envie d'insister sur telle scène, parfois juste parce qu'elle est agréable à dessiner, avec ce type de pagination c'est possible. Quand je bossais sur un album traditionnel de 48 pages, je ressentais parfois une petite frustration de ne pas pouvoir développer certains aspects autant que je l'aurais voulu, car dans le rythme du récit, on ne peut pas tout traiter. Donc on devait liquider les états d'âmes des personnages en quelques phrases, quand j'aurais voulu plutôt les dessiner, ce que je tente de faire sur mon album actuel. Mais le danger quand on bosse seul, c'est de manquer de regard extérieur sur ce que l'on fait ; on perd le jeu de ping-pong régulier avec le scénariste, quand on lui montre les pages et qu'il réagit, cette stimulation. Là, je suis seul juge, si je me plante, je peux mettre plusieurs jours et avoir déjà bien avancé avant de m'en rendre compte.

Peux-tu pour les lecteurs de « Basdelaisne » nous dire deux mots à propos de ton histoire, et si l'on s'attend à une parenté avec les albums que tu as dessiné précédemment, dans quelle mesure ?

C'est un thriller rural qui se passe en 1972, on suit une héroïne de 16 ans lors de l'été de toutes les premières fois. Pour elle ça va aller du meilleur au moins bon, avec un passage par le pire. On y trouvera donc des ados, une DS, un molosse, des symboles cabalistiques et un jardinier étrange. En fait, c'est une sorte de croisement entre Martine et Massacre à la tronçonneuse ! J'avais envie de travailler sur les années 70, déjà parce qu'esthétiquement, c'est une période plus riche que notre époque aseptisée, donc plus amusante à représenter graphiquement. Et puis, comme ça concerne une bande de jeunes, je n'avais pas spécialement envie de les dessiner collés à leur portable, et ça faisait une autre bonne raison. A priori c'est ciblé ados-adultes, mais avec un avertissement à causes de certaines scènes un peu hard. Pas vraiment de parenté avec ce que j'ai fait avant, qui étaient des histoires surnaturelles où l'on croisait démons et pentacles à profusion... Ah, spéciale dédicace à tous les sud-axonais, évidemment comme je suis de Château-Thierry, on y trouvera des coins de la région, à vous de les reconnaître !

Claude David
Crédits photos :Fournies par Max Thierry

Commentaires (1)

1. Aymeric 05/11/2010

Max, si tu cherches un regard extérieur, je te propose bien évidement mon oreille attentive ;)
J'ai hâte de voir ca.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau