Histoire d'eau

5 octobre 2010
Brasles
 
Signature Une nombreuse assistance En 2002, la Communauté de Communes de la Région de Château-Thierry s’engageait dans l’élaboration d’un contrat pour l’eau démarche qui aboutissait, trois ans plus tard à la mise en oeuvre d’un contrat territorial engageant 11 signataires pour une durée de cinq ans avec un budget d’un peu plus de 7 millions d’euros avec pour objectifs principaux des opérations d’assainissement et de captage, un inventaire des zones humides (plus de 300 sites sur le territoire concerné) ainsi qu’une étude de rationalisation de l’alimentation en eau potable…

 Le Lundi 4 Octobre 2010 ce sont 37 partenaires représentants des maîtres d’ouvrage (Union des Communautés de Communes, Syndicats d’Assainissement, Conservatoire des Sites Naturels de Picardie, etc…) et des organismes financeurs (Conseil Régional de Picardie, Conseil Général de l’Aisne entre autres) qui se sont retrouvés à l’Espace Culturel de Brasles pour la signature d’un nouveau contrat courant jusqu’en 2015 pour un montant de 45 millions d’euros  avec pour principaux enjeux :

  - la réalisation de travaux d’assainissement sur les communes de Bouresches et d’Etrepilly ainsi que la reconstruction de la station d’épuration de Château-Thierry.

- la construction d’une prise d’eau en Marne pour sécuriser l’approvisionnement de l’Union des Services d’Eau du Sud de l’Aisne qui assure l’alimentation de 102 communes du territoire.

- la mise en œuvre de plans d’action sur l’ensemble des captages pour maîtriser les risques de pollution.

Discours - l’aménagement des bassins versants pour limiter les phénomènesLes bords de Marne d’érosion et de ruissellements.

- la mise en place d’actions d’information à destination des usagers (entreprises et particuliers) et pédagogiques vers le milieu scolaire

 

Ce nouveau contrat couvre un territoire englobant 28 communes pour un peu plus de 32000 habitants et représente :

- 200 kilomètres de cours d’eau d’une qualité souvent médiocre du fait de diverses pollutions ou d’un entretien inapproprié voire inexistant.

- 300 zones humides (marais, mares, etc…) constituant des milieux méconnus et menacés.

- 30000 hectares de superficie dont le cinquième en aire d’alimentation de captage sensible aux activités humaines

- 450 entreprises, 140 viticulteurs et 220 agriculteurs.

 A noter qu’après la signature sur la région de Château-Thierry, le même jour, c’est la Communauté de Communes du Canton de Charly qui s’engageait dans une démarche similaire.

 Jacques Gille
Crédits photos : Jacques Gille

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau