Bernard Colas, Chevalier de l’ordre national du Mérite

19 juillet 2010
Château-Thierry


Bernard Colas, chevalier dans l’ordre national du mérite Vendredi 2 juillet, dans le salon d’honneur de la mairie de Château-Thierry, Bernard Colas a été fait chevalier dans l’ordre national du mérite.  Cette distinction lui a été remise au titre de son engagement dans l’Association des Parents d’Enfants Inadaptés (APEI), dont il a été élu président en octobre 2003.
De nombreux amis l’entouraient, ainsi que les personnalités locales.
La cérémonie a commencé par l’hymne européen, interprété par Marguerite et Caroline, qui « nous invite à partager la joie et à dépasser les frontières ! »
Les discours ont souligné  non seulement les qualités de celui qui a reçu cette distinction, mais aussi l’œuvre  et l’association qui a vu le jour dans le Sud de l’Aisne en 1963

Madame Bonneau a souligné particulièrement :
« Nous n’avons jamais assez l’occasion de rappeler l’existence de cette association et le sens des quatre lettres qui forment son nom et qui signifient beaucoup : A.P.E.I pour Association de Parents d’Enfants Inadaptés. Il y a quelques temps, à BRASLES, j’avais eu l’opportunité de dire que ce qui rassemblait les parents était, au fond, le sentiment d’avoir des enfants différents et
qu’il arrivait certainement à nombre d’entre nous de nous demander parfois si ça n’était pas le monde qui se montrait souvent inadapté à ces différences. Mon sentiment est que la différence nous unit et qu’elle est source d’enrichissement pour
ceux qui conçoivent la vie comme étant l’ensemble des chemins qui mènent vers une plus grande humanité. »

Puis Mr Bernard Colas a exprimé ses remerciements en des paroles chaleureuses et pleines d’humanité.

« Soyez remerciée, Madame Chauveau : je suis très heureux d’avoir reçu cet insigne des mains de celle qui a si bien œuvré pour le service des jeunes et des adultes en situation de handicap au sein du réseau APAJH et notamment à la Maison d’Eloïse : une telle cause commune crée bien des liens et nous portons les uns et les autres la préoccupation que ces établissements dits spécialisés ne soient pas des « institutions » mais des « maisons » à taille humaine et familiale.

Bernard Colas, chevalier dans l’ordre national du mérite Cet insigne, je souhaite d’abord le partager avec mon épouse – nous sommes mariés depuis bientôt 37 ans – Non seulement « que serais-je sans toi ? » mais également je n’aurais pas pu prendre ni tenir mes divers engagements sans ton soutien fort et fidèle, sans ta présence discrète mais bien réelle, sans ta vigilance pour me rappeler les nécessaires équilibres de la vie familiale.
Cet insigne nous est donc commun !
 
J’associe également nos 8 enfants – dont quelques uns sont parmi nous – qui ont aussi contribué pour leur part à rendre ces prises de responsabilité possibles. La famille reste pour moi ce bien précieux et ressourçant qui donne « des racines et des ailes. »
Le deuxième point que je veux souligner, c’est que le décret du Président de la République qui me décerne cette distinction est daté du 13 novembre 2009 … et petit clin d’œil, le 13 novembre, c’est le jour anniversaire de Jean.  

Alors cet insigne, je le partage avec toi, Jean et avec tous « les Jean », avec toutes les personnes en situation de handicap ; et ce soir, je suis très heureux d’être aussi bien entouré !
Je dis souvent qu’une personne handicapée avant d’être handicapée est UNE PERSONNE, avec ses qualités et ses capacités, ses fragilités et ses difficultés comme chacun d’entre nous.
Le combat pour la dignité, la citoyenneté, l’accessibilité des personnes handicapées mené par les Papillons Blancs et par bien d’autres, nous tient passionnément à cœur et il s’incarne dans des visages et des vies humaines.

Nous venons de fêter il y a quelques semaines 50 ans d’actions de l’Unapei : que de chemin parcouru depuis ces années 1950/1960 qui ont vu se lever des parents courageux, persévérants et motivés par leur enfant différent !
Et que de besoins à pourvoir encore notamment pour les personnes qui avancent en âge. Lino Ventura disait, en parlant des personnes handicapées, « leur bonheur est notre plus belle récompense ! »
Avec les équipes professionnelles et bénévoles de l’Apei, je peux en témoigner avec beaucoup de conviction.
Enfin, je trouve que cet « insigne » peut « nous faire signe » et nous rappeler, dans une société qui génère souvent de l’individualisme et du chacun pour soi, l’importance de l’engagement. »
Bernard Colas, chevalier dans l’ordre national du mérite Bernard Colas, chevalier dans l’ordre national du mérite Bernard Colas, chevalier dans l’ordre national du mérite Bernard Colas, chevalier dans l’ordre national du mérite
 
Henri Gandon
Crédits photos : Henri Gandon

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau