120 ans ça se fête !

3 mai 2011
Crézancy
Lycée agricole

120 ans ça se fête !

En effet, c’est en 1891, que l’Ecole Pratique d’Agriculture de Crézancy accueillait sa première promotion d’élèves.

Quelle histoire, l’histoire de ce qui est aujourd’hui le lycée agricole et viticole de Crézancy.

Pour cette fête, le ton était donné dès l’entrée, par une fenêtre ouverte qui donnait à voir un beau sourire..

Cette histoire a été racontée et mise en scène, vendredi 20 et samedi 21 mai.

Mr Gabriel Pierru, qui connaît mieux que quiconque cet établissement pour l’avoir dirigé, nous a raconté les étapes de sa fondation jusqu’à nos jours..

Histoire peu banale de la famille Delhomme, qui fit don au département de la ferme achetée par eux , grâce à la fortune du « Café Anglais » à Paris qui fut fréquenté par les plus hautes personnalités du tout Paris et de l’étranger…

 Vinrent ensuite les différentes scènes, interprétées par les élèves et leurs professeurs : en tout 120 personnes se sont mobilisées pour ce spectacle, digne du fondateur.

Les heures « joyeuses et endiablées» comme les « plus graves et douloureuses » furent évoquées avec brio et émotion.

Avant le spectacle chacun pouvait rencontrer dans le parc, qui des soldats de la guerre 14-18 , dont un beau tirailleur sénégalais , les danseuses de french-cancan, des messieurs en haut de forme et nœud pap’ ; des dames aux vêtements somptueux ; des invités s’étaient mis sur leur « 31 ».

Dommage paraît-il que tant d’énergies, d’heures de répétition n’aient été que pour deux représentations.. Beaucoup aurait aimé admirer ce spectacle.

Bravo à ceux et celles qui ont pris l’initiative de cette fête, ceux et celles qui l’ont pensé et réalisé. Nul doute que la communion vécue par ces journées et leurs préparatifs sera bénéfique aux enseignés et enseignants dans leur communauté éducative.

Gardons en mémoire la phrase finale du spectacle, une citation de Victor Hugo :

« Ouvrir une école, c’est fermer une prison ! »

Espérons que des fermetures d’école, n’obligeront pas à ouvrir de nouvelles prisons ! ce serait un comble et une injure à ceux qui se sont investis dans l’éducation et la promotion des jeunes !

 Henri Gandon
Crédits photos : Henri Gandon

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau