Mur du souvenir : Inauguration

24  avril 2011
Baulne en Brie : Inauguration du mur du souvenir
 

Textes et photos : Dominique Bré & Henri Gandon

Que d'émotion !

  cérémonie Depuis l'adoption de la loi du 14 avril 1954, le dernier dimanche d'avril est consacré "Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation". C'est donc dimanche 24 avril 2011, que s'est déroulée à Baulne en Brie, l'inauguration du mur de mémoire vivante, "A vous, passant d'un jour", dédié aux déportés du canton. Cérémonie remarquable, empreinte d'une forte émotion. C'est grâce "à l'équipe municipale disponible et inventive" comme l'a rappelé dans son discours Bruno Lahouati maire du village, et à l’implication des élèves de 3ème du collège de La Faye de Condé en Brie, qu'ont été érigées place Daniel Beaucreux, 4 stèles aux quatre points cardinaux. Sur ces stèles, seront apposés des textes ou dessins rendant hommage aux martyrs de la déportation lors de la journée du souvenir. Pour cette première, c'est le maire de Fontenelle en Brie, Hervé Petel, qui a eu l'honneur de présider la cérémonie. Pour cette année Cérémonie à Baulne en Brie2011, c’est le thème des 4 saisons qui a été choisi.  Chaque année, c'est un maire du canton de Condé en Brie, tiré au sort, qui officiera. Malgré Pâques, de nombreuses personnalités, et non des moindres, avaient tenu à venir se recueillir avec la population. La présence de M. Régis Elbez, Sous-Préfet de l'arrondissement de Château-Thierry, de Mme Claudine Dunas Doukhan, Conseiller Régional de Picardie, de M. Eric Mangin, Conseiller Général du canton de Condé en Brie, du Commandant de la Compagnie de Gendarmerie de Château-Thierry a été vivement appréciée de tous. Le mur de mémoire vivante : un lieu de recueillement érigé également pour vous, passant d’un jour !

Si vous souhaitez rendre hommages aux martyrs de la déportation, vous pouvez transmettre un texte (d’une dizaine de lignes) ou un dessin à la mairie de Baulne en Brie. Contact mairie: tél/fax : 0323824139. Courriel : mairie-baulneenbrie@wanadoo.fr

 Dominique Bré

Devoir de mémoire

Cérémonie à Baulne en Brie  24 avril : Belle journée en cette Fête de Pâques qui coïncide cette année avec la journée de la déportation.

En continuité avec ce qui avait inauguré, il y a deux ans, pour la mémoire de Daniel Beaucreux, enfant du pays, mort en déportation à l’àge de 22 ans, et de nouveau en partenariat avec le collège de Condé en Brie, un « mur du souvenir » a été inauguré.
4 stèles aux 4 points cardinaux, et racontant l’histoire de déportés selon nos 4 saisons : printemps, été, automne, hiver…
Ce sont des jeunes d’une classe de 4ème qui se sont investis avec l’équipe éducative du collège..
Avant l’inauguration de ce mur, qui invite à continuer réflexions et témoignages, ce fut la cérémonie du souvenir devant la plaque commémorative, où sont inscrits les noms des déportés du canton de Condé en Brie.
Beaucoup de discours, pour inviter au devoir de mémoire et à la vigilance pour ne pas voir se reproduire l’horreur, l’ignominie.
Le mot de « discrimination », fut prononcé pour indiquer les dérives qui pourraient encore se réaliser chez nous et en beaucoup d’autres parties du monde.
Maires, conseiller général, conseillère régionale, représentant du collège, mr le sous-préfet, prirent ainsi la parole.
Mr le Sous-préfet prit le temps de féliciter les jeunes pour leur travail de recherche et de mise en œuvre.
Après l’inauguration du mur de mémoire, les diverses sonneries exécutées par enregistrement, la marseillaise, ce fut l’invitation pour le verre de l’amitié où les rencontres et conversations continuèrent.
Baulne en Brie, un rendez-vous incontournable, chaque année , pour honorer ce devoir de mémoire. Souvenez-vous….

Un petit clin d’œil mérite d’être souligné : le support sur lequel les orateurs ont posé leurs feuilles n’était qu’autre que l’ambon, le pupitre de l’église voisine. Ambon réalisé par un habitant du pays en vue de son prochain mariage et qui a été inauguré pour la messe des Rameaux. Qu’il se rassure, notre cher ambon, ce qu’il a entendu était digne de lui et du lieu d’où il provenait..Il ne pouvait que se réjouir d’avoir été emprunté pour quelques instants..

Un objet religieux, trônant sur un espace public, honoré par les officiels de la patrie, oui beau clin d’œil en ce jour de Pâques, où l’Eglise a fait entendre les louanges de Celui qui a traversé la mort et en est devenu le Maître ! Belle perspective pour celles et ceux dont il a été fait mémoire cet après-midi

 Henri Gandon
 


 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau