OUVERTURE DE LA MAISON D'EVOCATION DES CLAUDEL

27 Mars 2018

01/06/ 2018 : OUVERTURE DE LA MAISON D'EVOCATION CAMILLE ET PAUL CLAUDEL

La date est annoncée : le 1er juin prochain, la maison d’évocation Camille et Paul Claudel ouvrira ses portes à Villeneuve-sur-Fère. Le projet, porté par la Communauté d’agglomération, la commune de Villeneuve-sur-Fère et l’association Camille et Paul Claudel en Tardenois, voit le jour après plus d’un an de travaux. L’ouverture de ce lieu confirme une fois de plus la volonté commune de faire rayonner les origines de la famille Claudel sur le territoire.

Il reste un mois de travaux pour finir la réhabilitation de la maison, entamée en février 2017. Le but est de proposer un parcours d’évocation digne des deux artistes dans l’ancien presbytère de la famille Claudel. Les premiers éléments de scénographie seront intégrés en avril pour être finalisés vers le 15 mai. Le coût des travaux s’élève à 570 000 € HT subventionné à 50% par l’Etat et à 30% par le Conseil Départemental de l’Aisne.

L’ancien presbytère de la famille Claudel offrira aux visiteurs un parcours de 8 séquences dans l’univers de la sculptrice et de l’écrivain. Les espaces aménagés évoqueront différentes facettes de leur univers comme par exemple les paysages du Tardenois, la salle de l’œuvre (Paul) ou la salle du sculpteur (Camille). Il s’agit d’évoquer les débuts créatifs des Claudel et l’émergence de leur parcours respectif. C’est dans cette maison habitée par Camille et Paul, enfants, que s’est construite leur inspiration, abondamment nourrie par les charmes du pays Tardenois.

Le buste de Diane intégrera également la scénographie, au rez-de-chaussée. Acquise en novembre dernier par préemption, sa place dans la maison d’évocation trouve tout son sens. Réalisée par Camille lorsqu’elle n’avait que 15 ou 16 ans, cette œuvre de jeunesse retournera en terre natale.

Enfin, un logo a été spécialement conçu pour la maison d’évocation : les deux artistes nous invitent du regard à découvrir la maison qui les a abrités pendant leur enfance. Paul surplombe Camille qui nous fait face au premier plan. Côte à côte, sans se regarder, ils évoquent tous deux leur propre univers qui partage une source d’inspiration commune, la maison de leur jeunesse.

Communiqué de la Communauté s'Agglomération

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau