La Grande Lessive


15 avril 2015
Château-Thierry

Lettre anonyme, rumeurs, machination, harcèlement... il règne du côté de la mairie de Château-Thierry un climat dont le moins que l'on puisse dire est quelque peu délétère...
Après une conférence de presse (à laquelle on ne nous a pas fait l'honneur d'être invités) le député-maire avait convié la population à une réunion d'information afin d'effectuer une mise au point sur les évènements qui, depuis quelques mois, secouent peu ou prou le microcosme politique castelthéodoricien.
 C'est devant une salle bien remplie et plus que majoritairement acquise à sa cause que Jacques Krabal a présenté sa version des faits déclarant d'entrée que « l'on ne peut pas laisser dire n'importe quoi »
Premiers visés certains représentants de la presse locale (« L'Union » et « L'Axonais ») accusés de faire leurs choux gras des on-dits colportés ici et là sans prendre le temps d'en vérifier le bien fondé contrairement à d'autres qui ont su faire preuve d'une déontologie sans faille... Place ensuite à la dénonciation d'une tentative de putsch (sic) orchestrée par l'ancien directeur de cabinet du maire et l'une de ses ex-attachée parlementaire (tous deux licenciés depuis) avec, semble-t-il, la complicité d'une ancienne adjointe et du maire de Nogentel... A l'appui de cette accusation quelques 110 mails (dont on saura finalement peu de chose car il sont entre les mains de la justice) et la disparition de données informatiques.
 « Vous n'aurez pas ma peau ! » a affirmé le premier édile en direction de ses détracteurs dont certains discrètement présents ne se sont pas exprimés face à une assemblée qui semblait peu disposée à entendre autre chose que la version municipale.

C'est sans doute là le premier chapitre d'un feuilleton politico-judiciaire en frontispice duquel on pourrait graver cette maxime de La Rochefoucauld : « le propre de la médiocrité est de se croire supérieur »

Jacques Gille
Crédits photos : Jacques Gille
  

 

 

Jacques krabal 2L assistance 10

Ajouter un commentaire