Dormans : des vœux musclés et riches

Voeux7 janvier 2013
Dormans

Comme l’a souligné Philippe Martin, Député de la 3ème circonscription de la Marne, la «boutique» de Christian Bruyen et l’équipe municipale était encore pleine en ce lundi 6 janvier. En effet, plus de 400 personnes étaient rassemblées dans la salle des Fêtes de la bourgade champenoise pour assister à la traditionnelle cérémonie des vœux à la population. Des vœux délivrés en 42 minutes chrono par un Christian Bruyen combatif où les réalisations ont côtoyé les projets. Des réalisations menées au cours de la mandature tel que le nouveau casernement des sapeurs-pompiers, ou lors de l’année 2013 comme la réforme des rythmes scolaires. «Je suis en mesure d’affirmer que tout est fait, jusque là, pour que l’on puisse proposer des activités complémentaires intéressantes, à la fois en maternelle et en élémentaire, dès la rentrée de septembre 2014» a annoncé le maire dormaniste.

 «Entre l’indispensable et l’accessoire»
Avant d’évoquer certains dossiers, Christian Bruyen a tenu à parler du nerf de la guerre : l’argent.
«Les finances publiques sont dans une telle situation que l’on se doit de gérer nos communes avec un sens de plus en plus aigu du discernement entre l’indispensable et l’accessoire. Certains citoyens sont devenus des consommateurs de droits pour qui le bonheur individuel prime sur l’intérêt collectif. Ce type de rapport social peut devenir très usant lorsque l’on ne dispose ni des solutions ni des ressources financières nécessaires pour satisfaire toutes les demandes, doléances, réclamations, sollicitations et autres revendications parvenant en mairie et qu’il faut traiter sous la dictature de l’urgence. Il serait tentant, les 3 mois qui viennent vont en être le témoin partout en France, de faire des tas de promesses illusoires pour, dans l’instant, offrir des réponses intenables» a déclaré l’élu.

 Dsc08264b«La solution, c’est de se battre»
Pour faire aboutir les projets, l’option de l’emprunt n’a pas été retenue par l’équipe municipale. «Nous n’avons pas sorti Dormans d’un endettement démesuré pour y replonger maintenant. J’espère que la modération des impôts locaux à laquelle nous nous sommes astreint depuis 13 ans restera de mise pour les prochaines années, car ce n’est pas la solution non plus» a indiqué le maire. «La solution, c’est de se battre pour faire aboutir des projets d’envergure, porteurs de sens» a affirmé Christian Bruyen.

Les batailles engagées n’ont pas été vaines et ont été couronnées de succès. Une maison de santé doit ouvrir en mars prochain et constituera un atout de premier rang pour les concitoyens. Selon le maire de Dormans, ce sera l’une des plus belles structures de santé en milieu rural de tout le département. Un foyer pour adultes handicapés a vu le jour sur la commune et accueillera prochainement 43 résidents. Cette structure va créer autant d’emplois non délocalisables. Un autre projet lui aussi porteur d’emplois non délocalisables est dans les cartons : la construction d’une maison de retraite. «Nous disposons de petites esquisses architecturales et d’éléments sur l’implantation. Elle se situerait près des courts du Tennis Club de Dormans. Rien n’est encore définitivement acquis et le prochain Conseil municipal devra s’impliquer pour permettre l’aboutissement de ce projet» a confié l’édile.

Une réalisation d’un bailleur social -le Toit Champenois- «un partenaire fiable et loyal» comme l’a décrit Christain Bruyen, a été menée à son terme à la grande satisfaction de l’équipe municipale : la rénovation complète des 3 HLM du quartier des Bas-Loriots.

Deux partenaires plus difficiles à mobiliser -la SNCF et RFF- ont permis l’agrandissement du parking de la gare. Divers aménagements sont ou ont été menés au cours du mandat comme le choix d’une rénovation de l’école maternelle, d’une cantine pour cette même école, d’une extension de la gendarmerie afin d’accueillir plus de gendarmes -14 aujourd’hui au lieu de 9 dans le passé-, d’un pôle caritatif, d’un espace pour le club du 3ème âge.

«Mobilisés pour qu’une enseigne de bricolage investisse chez nous»
Quant au développement économique, il passe par une extension de la zone d’activité économique allant vers le rond-point de Try. Le projet est porté par la Communauté de Communes en lien étroit avec l’équipe municipale. Pour renforcer l’attractivité commerciale, le Conseil municipal est mobilisé pour faire en sorte «q’une enseigne de bricolage investisse chez nous» a annoncé monsieur le maire. En ce qui concerne les supermarchés dont 3 enseignes sur 4 subsistent actuellement sur le territoire, «nous sommes extrêmement vigilants et il conviendra de le rester dans les prochaines années pour faire en sorte que le tissu commercial réponde mieux aux attentes locales. Les structures traditionnelles de centre-ville doivent être préservées au mieux» a affirmé Christian Bruyen. Celui-ci a en outre coupé court à des rumeurs d’implantation d’une enseigne à la périphérie de Dormans. «C’est faux !» a-t-il lancé. En conclusion de son 13ème discours de maire depuis 2001, Christian Bruyen a tenu à remercier les membres de l’équipe municipale pour la qualité de leur engagement et leur aptitude à prendre en compte l’intérêt général de la collectivité au fil de chacun de leurs décisions.

C’est René-Paul Savary, Sénateur et Président du Conseil Général de la Marne qui s'exprima ensuite devant l'assemblée en tenant des mots d’encouragement. «Je compte énormément sur Dormans, comme sur d’autres territoires du département, pour faire en sorte de tirer notre collectivité vers le haut. Il s’agit de proposer des services à nos concitoyens, de créer des richesses, de l’emploi pour que l’on puisse se développer sur les différents territoires de la Marne» a déclaré l’élu.

 Philippe Martin clôtura la cérémonie par un discours très politisé. Le député de la circonscription est revenu sur l’année 2013 en la qualifiant «d’année de désenchantement». Désenchantement pour les contribuables avec notamment la hausse des impôts, les agriculteurs, les artisans avec le passage de la TVA à 10%. «Des critiques qui me paraissent indispensables aujourd’hui et que tout le monde a bien compris. Tout cela pèse sur le pouvoir d’achat des ménages et sur la compétitivité des entreprises. Il faut faire preuve, aujourd’hui, d’un vrai courage politique en engageant des réformes structurelles » a conclu le parlementaire. Petits fours et boisson locale pétillante furent ensuite servis à tous les invités.
Dominique Bré
Crédits photos : Dominique Bré

Ajouter un commentaire