14 Juillet : les pompiers boudent la Fête Nationale

15 juillet 2013
Château-Thierry

C’est parce qu’il a été abattu un 14 Juillet (celui de l’année 1918) que la tradition veut que les cérémonies de la Fête Nationale s’ouvrent, à Château-Thierry, par un hommage à Quentin Roosevelt, hommage rendu dans le hall de l’Hôtel de Ville devant un moteur semblable à celui de l’avion du fils du Président des Etats Unis.

Tradition respectée pour cette première partie du programme mais tradition quelque peu bousculée par la suite puisque les jolis véhicules rouges du corps des sapeurs-pompiers qui constituent l’une des principales attractions de cette commémoration sont restés cette année au garage avec une partie des effectifs du centre de secours. En cause la grogne qui agite depuis quelque temps le milieu des soldats du feu suite à un projet de réorganisation de la profession.

C’est sous la conduite traditionnelle de l’Union Musicale que le cortège, au sein duquel on remarquait la présence des jeunes Nicaraguayens venus participer à un chantier de réhabilitation du Vieux Château,  est allé du monument aux morts de la place Paul Doumer au jardin des Petits Prés où, après diverses prises de paroles, le député-maire Jacques Krabal après avoir offert un nouveau drapeau à l’association des cheminots anciens combattants a remis plusieurs médailles de l’Assemblée Nationale dont une à Florent Moglia, jeune graphiste d’origine castelthéodoricienne et auteur du logo du 50ème anniversaire du traité de l’Elysée.

Pour terminer, et toujours dans la tradition, les participants se sont retrouvés autour d’un vin d’honneur agrémenté d’un mini concert des musiciens de l’Union Musicale. 
Jacques Gille
crédits photos : Jacques Gille

 

 

                  

Ajouter un commentaire