Spectacle de vœux au palais des rencontres

9 janvier 2011
Château-ThierrySpectacle de vœux au palais des rencontres

Voeux au Palais des rencontres C’est un véritable show à l’américaine que la municipalité castelthéodoricienne a offert aux (nombreux) spectateurs ayant répondu à son invitation pour la traditionnelle cérémonie des vœux…

Après une mise en bouche jazzy dans le hall du Palais des Rencontres, les participants pouvaient savourer un mini-concert de l’orchestre d’harmonie du conservatoire municipal de musique auquel succédait la trop discrète (sonorisation et brouhaha obligent) chorale de la résidence Castel Repos tandis qu’un grand écran permettait de revivre en images quelques uns des temps forts de l’année écoulée.

Ces hors d’œuvres consommés on pouvait passer au plat de résistance avec l’arrivée de l’équipe municipale renforcée par Michèle Fuselier, présidente de la communauté de communes, et Georges Fourré, vice-président du conseil général, venu en voisin de ses terres carlésiennes mais si l’on enregistrait la présence (discrète) des deux représentants de la droite on ne pouvait que constater l’absence de l’opposition dite de gauche dont quelques membres, pourtant présents dans l’assistance, entendaient visiblement marquer ainsi leurs divergences de vue avec Jacques Krabal.

Tout en affirmant, dès le début de son propos, que « nos différences d’opinion sont les garants de notre démocratie » le maire de Château-Thierry ne manquait pas d’égratigner, en rappelant la mobilisation à propos des intempéries, « certains élus qui ne cessent de donner des leçons au conseil municipal ».

Après avoir laissé ses adjoints, au rang desquels on notait la présence de Frédéric Bardoux en charge des finances dont certaines absences ces dernières semaines ont alimentées un certain nombre de rumeurs, rendre compte brièvement des différentes actions engagées, le premier magistrat castel dressait un parallèle entre les orientations gouvernementales et les réalités locales non sans quelques allusions aux prochaines élections cantonales qui le verront postuler à sa propre succession.

Au terme d’un propos dont il faut souligner pour une fois la relative (mais ô combien agréable) brièveté Jacques Krabal n’a pas manqué de rappeler que l’année 2011 sera, pour Château-Thierry, placée sous le signe de la sculpture une occasion de (re)découvrir des artistes comme Achille Jacopin ou Camille Claudel.

Pour clore cette soirée comme elle avait commencée, c'est-à-dire en musique, le public, avant de savourer quelques petits fours, était invité à applaudir les percussions de l’Union Musicale puis les chorégraphies de l’atelier break dance…

Jacques Gille

Crédits photos : Bertrand Varin

Ajouter un commentaire