SOS d’un Ministre en détresse

29 septembre 2012
En 2006, l’offre publique d’achat de Mittal sur le groupe européen Arcelor avait fait grincer des dents les hommes politiques en France et dans les autres pays européens concernés. Les réactions s’étaient adoucies à la suite de la revalorisation de l’offre du groupe sidérurgique (26,9 milliards d’euros). Ça devait être l’affaire du siècle ! Drôle d’indien. Face à une demande morose d’acier  en Europe, le patron a été contraint de s’adapter. Il fait tourner les usines qu’il considère les plus compétitives, en met certaines en veille et en ferme d’autres. Les gouvernements, n’ayant aucun pouvoir sur les prédateurs et les actionnaires, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. C’est ce qu'il reste aussi aux salariés touchés par ces plans de restructuration. Le Ministre du Redressement productif va lancer un SOS afin de trouver d’éventuels repreneurs pour le site de Florange. Si nous avons encore quelques larmes, c’est à  pleurer de rire.
Dominique Bré

Ajouter un commentaire