Musique et solidarité avec les médailles militaires

Document sans titre

13 novembre 2009
Jacques Gille

Musique et solidarité avec les médailles militaires


Gala de bienfaisance à Château-Thierry dans l'Aisne « Combien de fois ai-je regretté de voir des soldats et des sous-officiers rentrer dans leurs foyers sans récompense, quoique par la durée de leurs services, par des blessures, par des actions dignes d’éloges, ils eussent mérité un témoignage de satisfaction de la patrie ! C'est pour le leur accorder que j'ai institué cette médaille. Elle assurera 100 francs de rente viagère ; c'est peu, certainement ; mais ce qui est beaucoup, c'est le ruban que vous porterez sur la poitrine et qui dira à vos camarades, à vos familles, à vos concitoyens que celui qui la porte est un brave. »

Ces mots furent prononcés le 22 Mars 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte à l’occasion de Gala de bienfaisance à Château-Thierry dans l'Aisne la remise de la médaille militaire, qu’il avait instituée par un décret du 22 Janvier de cette même année, à ses 48 premiers récipiendaires.

Pas de discours (impérial ou républicain) ce Mardi 10 Novembre au Palais des Rencontres, mais de la musique à l’occasion du Gala de Bienfaisance organisé par la 8ème section des médaillés militaires créée à Château-Thierry en 1906, forte à ce jour de 45 membres et présidée par Jean-Paul Martin.

  Un gala (le premier du genre) destiné à recueillir des fonds à  destination desGala de bienfaisance à Château-Thierry ??5??????nt-family: arial,helvetica,sans-serif;Ces mots furent prononcés le 22 Mars 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte à l’occasion de  la remise de la médaille militaire, qu’il avait instituée par un décret du 22 Janvier de cette même année, à ses 48 premiers récipiendaires.

Pas de discours (impérial ou républicain) ce Mardi 10 Novembre au Palais des Rencontres, mais de la musique à l’occasion dudans l'Aisne" width="150" /> 51 orphelins pris en charge par le comité d’entraide national dont la présidente était présente dans la salle, une partie des bénéfices de ce concert étant destinée aux pupilles des pompiers de France ce qui explique la présence de la Batterie-Fanfare des Sapeurs Pompiers de Paris. 

Un seul regret : un public trop clairsemé dû sans doute à l’horaire quelque peu inhabituel de la manifestation qui ne permettait pas à de nombreux spectateurs potentiels de venir en partager la qualité et l’émotion.

Jacques Gille
Crédits photos : Jacques Gille    

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau