Un festival en demi-teinte

Compagnie Aigle de sable 30 mai 2011
Château-Thierry

 

Michel Baroux Dimanche 29 Mai, en fin d’après-midi à l’église Saint Crépin, c’est avec une remarquable interprétation, par l’Ensemble Europa Barroco, des « Vespro Della Beata Vergine » de Monteverdi devant un parterre de spectateurs au premier rang desquels figurait le sénateur Yves Daudigny, par ailleurs Président du Conseil Général de l’Aisne, qu’est tombé le rideau de la 20ème édition du Festival Jean de La Fontaine.

 Michel Baroux, Président du Festival, l’avait annoncé il ne s’agissait pas de choisir le prétexte de ce 20ème anniversaire pour proposer une programmation en forme de feu d’artifice mais plutôt d’affirmer une présence différente dans le temps et l’espace vis-à-vis d’un public d’habitués mais aussi de curieux.

 De la chapelle de l’Hôtel Dieu à l’église Saint Crépin via les caves Pannier, le Palais des Rencontres, le Vieux Château, l’Espace Culturel de Brasles ou encore l’église de Charly sur Marne cette édition 2010 s’est déclinée en une douzaine de rendez-vous autour de la musique baroque qui reste la colonne vertébrale de la programmation avec toutefois quelques incursions réussies du côté du théâtre comme « Je me sers d’animaux pour instruire les homme », création de la compagnie Aigle de Sable qui puisait largement dans l’œuvre du fabuliste.

 Une cuvée qui est sans doute restée encore trop confidentielle pour nombre de castelthéodoriciens faute de ce petit grain de folie qui créée les grand rendez-vous populaires, un festival trop sage pour un millésime qui aurait peut être mérité ce feu d’artifice que lui ont refusé ses organisateurs ce que l’on ne peut que regretter car après tout on n’a pas tout les jours 20 ans !

Trio

Ensemble Europa Barocca

Public clôture

 

Ensemble La Véloce

Jacques Gille
Crédits photos : Jacques Gille

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau