C’est comme ça et puis c'est tout !

13 décembre 2012
Sud de l'Aisne

Dans le Sud de l’Aisne, on semble se diriger à nouveau vers une gestion de la distribution de l’eau en Délégation de Service Public. C’est du moins ce qui ressort du dernier compte-rendu de l’Assemblée Générale de l’USESA en date du 30 octobre 2012. Selon son Président, les procédures concernant la gestion du service d’eau engagée depuis début 2011, l’appel d’offres lancé en Mars 2012 pour le choix du prestataire sont menées conformément aux dispositions réglementaires.
Par ailleurs, les conclusions d’un rapport conduit par un bureau d’études sur l’analyse du contrat de délégation 2001-2012, indiquent qu’en matière de rémunération du délégataire, la marge dégagée sur le contrat se situe entre 2 et 3% et reste acceptable.
Les oreilles de l’Association sud axonaise Nos Ronds dans l’Eau ont dû siffler lors de cette réunion. En effet, selon un délégué, les propos tenus dans les différents courriers adressés aux élus des communes adhérentes à l’USESA "suscitent de la suspicion à l’égard des grands groupes délégataires en eau potable". Un autre élu demande que "la polémique cesse pour qu’enfin les partisans (non élus) de Noréade prennent conscience que le Comité Syndical, en toute légalité et en conscience, a pris la décision de mettre l’exploitation du patrimoine de l’USESA en Délégation de service Public". C’est ce qu’on appelle : se faire renvoyer dans ses 18m !
Comme le soulignait dans un courrier adressé à Nos Ronds dans l’Eau, Marie-Hélène Aubert, responsable du pôle Environnement-Développement durable-Energie lors de la campagne présidentielle de François Hollande, "le principe de libre administration des collectivités territoriales implique que ce soit les élus des communes concernées qui effectuent la démarche (changement de gestion de distribution NDLR). L’équipe municipale et le maire tiennent leur légitimité de l’élection au suffrage universel et c’est lors d’une nouvelle élection que les uns et les autres peuvent être désavoués par leurs administrés". A méditer.
 Dominique Bré

Commentaires (2)

1. COPIN Christian 15/12/2012

Ne pas entendre ou étudier une autre solution qui propose de payer l'eau moins chère ,les élus sont libres de choisir mais encore faut-il avoir tous les éléments et pouvoir voter en toute connaissance de cause. Le président de lUSESA et le maire de Chateau-Thierry s'accroche à véolia comme le bigorneau à son rocher sans nous donner d'argument valable.

2. Crésus 13/12/2012

j'habite Trélou et je viens de recevoir ma facture d'eau : que du bonheur ! on va passer un bon Noël une fois qu'on aura payé. Qui dois je remrcier ? Véolia, l'USESA , nos très chers élus :)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau