Quand la récupération devient œuvre d’art

23 avril 2012
Château-Thierry

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… » cette phrase du chimiste Antoine Lavoisier, Farid Sahnoune l’a fait sienne : pour lui un vieil enjoliveur de voiture dépareillé, un moule à gâteau usé ou tout autre objet métallique peut donner lieu à une création et si les premières inspirations de l’artiste ont données naissance à divers luminaires présentés lors de la première édition estivale d’un marché de l’art installé le temps d’une journée au square du docteur Naudin il a depuis étendu le champ de son activité et de son imagination à la sculpture.
Jusqu’au 5 Mai il suffit de pousser la porte de la médiathèque Jean Macé aux heures habituelles d’ouverture pour retrouver cet univers parfois étrange d’un artiste autodidacte dans lequel le maire de Château-Thierry a salué, au cours du vernissage de cette exposition intitulée fort justement Recycl’Art » , « un homme vrai aux convictions fortes ».
Jacques Gille
crédits photos : Jacques Gille

On peut retrouver l’univers artistique de Farid Sahnoune sur www.faridsahnoune.com

Ajouter un commentaire