Ouverture / Fermeture

18 juillet 2012

Décidément, le secteur automobile est un véritable casse-tête pour l’État. Ce dernier ne tient pas, d’une part, à ce que Peugeot ferme son site d’Aulnay sous Bois et voit, d’autre part, d’un très mauvais œil, le projet d’ouverture d’une usine Renault en Algérie. L’État n’est pas actionnaire chez le Lion. Il ne peut donc que la fermer. Par contre, chez la marque au losange, il est au capital à hauteur de 25%. Il peut raisonnablement l’ouvrir. Sauf que ce n’est pas le Conseil d’Administration qui décide de l’implantation des sites de fabrication. Là, c’est sûr, le redressement productif, il va marcher beaucoup moins bien !
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau