Des enfoirés au grand coeur

21 février 2012
Dormans

La salle des fêtes de Dormans en Champagne fourmillait d’enfoirés samedi soir 18 février. En effet, le C.R.I. (Collectif Rural Interculturel) organisait un concert en faveur des Restos du Cœur.  La participation aux frais d’organisation de la soirée était le dépôt de denrées non périssables. Malgré les temps difficiles que chacun connaît, de nombreux donateurs  offrirent aux bénévoles de l’association produits alimentaires, produits d'hygiène... Tous ne restèrent pas au concert mais l’important était bien de faire une BA. Coluche, dont des artistes graffeurs tiraient le portrait en live à l’entrée de la salle avait le sourire.
Les organisateurs avaient convié 5 groupes de musique pour cet évènement. La température de la salle grimpa rapidement dès 20h00 avec la Banda del ocho de Charleville-Mézières. Et pour cause ! Au programme : musique latine et salsa. Avec cette quinzaine de musiciens, déhanchements langoureux furent assurés sur scène mais aussi et surtout dans le public. Le parquet crissait de bonheur. A noter un bel hommage à Charles Aznavour avec la Bohême.
Ce fut au tour du groupe Rémois -Les Effarés- de monter ensuite sur scène. 4 musiciens dont la moyenne d’âge atteint…16 ans ½ ! Du Rock tout frais qui envoie des textes  non dénués d’intérêt.
Ils ont montré du talent les gamins, notamment quand ils interprétèrent « Songe d’une nuit de Sabbat » de la Symphonie fantastique d’Hector Berlioz. En deux temps, 3 mouvements, ils ont rendu une belle copie.
« J’veux du cuivre ! » réclamait un enfoiré. Fils Funky, un brass band également de Reims s’installa donc dans la foulée et contre toute attente sur le parquet de la salle, au plus près des spectateurs qui n’en demandaient pas tant. Des cuivres, des rythmiques funk, du groove : il suffisait de fermer les yeux pour se retrouver aux États-Unis. Un « I feel good »  montait du public conquis.
Le groupe qui prit bel et bien place sur scène  aux alentours de 23h30, en laissa plus d’un bouche bée. Et pour cause, Teleferik est un cocktail qui déchire ! Les ingrédients ? Une chanteuse Libanaise, un guitariste solo  Poitevin et une batteuse Japonaise. Des chansons rock and blues dont les textes sont délivrés en arabe, en français et en anglais ! No limit pour ces Parisiens !
Qui dit groupe de ska-punk de la région, dit forcément La Punkaravane ! 5 keupons en carton des environs de Château-Thierry. Dès qu’ils investissent une scène, ils ne laissent pas indifférents c’est le moins que l’on puisse dire. Des textes écrits sans modération et qui n’ont pas besoin d’allumette pour mettre le feu dans une salle. Le groupe s’est étoffé avec l’arrivée d’un saxo. Un nouveau batteur -en fait une batteuse-  a fait également son apparition. Décidément, les meufs sont à la baguette dans les groupes de zik !
A 2h du mat, la Punkaravane tira le rideau de la scène. Il était temps pour les irréductibles enfoirés de quitter la salle. Le C.R.I. avait pu compter sur eux !

Dominique Bré
Crédits photos : Dominique Bré

Récolte : 468kg de denrées non périssables et 120€ de dons directs.

Ajouter un commentaire