Amoureux des vieux tracteurs !

8 février 2011
La Chapelle-Monthodon

 

 Les odoniens sont amoureux ! Rien de plus normal à quelques jours de la Saint Valentin. Sauf que Bernard Picart, le premier magistrat de la commune, son fils Olivier et Bruno Roulot sont amoureux des tracteurs. Ils auraient pu faire une collec' de timbres, de papillons ou de pin's. Et bien non, leur activité les a tout naturellement poussés vers la tractophilie.

En effet, ils collectionnent depuis de nombreuses années (20 ans pour Bernard et Olivier Picart, 10 ans    
 l'auto faucheuse Kiva de 1952. "Quand la Kiva va bien, y a tout Kiva" (dicton jurassien).    pour Bruno Roulot) les vieux tracteurs, dont la date de fabrication remonte pour la plus-part d'entre eux aux années 50. Ce sont donc par exemple, des modèles allemands (Lanz Bulldog, Porsche), anglais (Field Marshall), américains (Massey Harris, Farmall) et bien entendu français (Someca, Kiva, Vendeuvre, Société Française Vierzon) qui trônent fièrement dans leurs locaux. Certains tracteurs ont été restaurés. D'autres, par contre,   sont encore dans leur jus.

 Pour dénicher ses vieux tracteurs,  Bruno Roulot parcourt régulièrement les petites annonces de  journaux spécialisés. "Un modèle courant, d'une marque connue, se négocie autour de 1 500 à 2 000 euros. Mais les prix peuv ent s'envoler pour certains types" précise-t-il. Sa dernière acquisition est une "auto faucheuse" de marque Kiva de 1952. Un engin qui aurait pu tourner dans un film de Mad Max ! Il est allé le chercher dans le Jura.

 Olivier Picart, dont la passion pour le matériel agricole s'est révélée dès l'âge de 12 ans, parcourt quant à lui, les sites internet. Il constate que malgré l'ancienneté des machines, on peut encore trouver des pièces détachées. "Je dois malgré tout me rendre quelquefois en Belgique pour acheter la pièce manquante ou défaillante" souligne papa. Selon lui, une restaura tion complète va demander environ une centaine d’heures de travail. Une peinture va coûter dans les 100 euros. A noter que nos amis utilisent la peinture d'origine avec la teinte qui va bien pour une restauration.
 le légendaire tracteur anglais Field Marshall III de 1950.
 Quand on demande à Bernard Picart quel tracteur aimerait-t-il voir entrer dans son local, il répond : "Ah, cela me ferait vraiment plaisir d'avoir un Hanomag, un tracteur allemand, mais ce n'est pas facile d'en trouver un en bon état !". Que pensent les épouses de cette passion ? Nos tractophiles répondent que ces dames regardent cela, somme toute, d'un oeil attentif mais bienveillant.

La tractophilie est une passion qui semble être très répandue dans le canton et aux alentours. Nos trois odoniens ont en effet des amis collectionneurs à Connigis (02), Le Breuil et Verneuil (51). Ceux-ci ont d'ailleurs apporté leur contribution au défilé de vieux tracteurs, qui s'est déroulé lors de la dernière fête patronale du village.Si vous aussi les vieux tracteurs, c'est votre "truc", vous pouvez vous faire connaître
en composant le 0323824390 ou en adressant un courriel à petitlimon@orange.fr. Venez partager votre passion avec nos amis !


Mise en route d'un Lanz Bulldog de 1958.

Bernard Picart sur la restauration d'un Ferguson TEA20 "p'tit gris" de 1955.

Bruno Roulot sur son Someca DA50 et Olivier Picart sur son Lanz Bulldog..

 

 Dominique Bré
Crédits photos : Dominique Bré

Commentaires (1)

1. SIMONARD 11/09/2012

BONJOUR.Mon frère décédé possedait un tracteur DAVID BROWN type 880 type AS ou BS (à définir).Moteur type AD3/55 A.Tracteur non immatriculé

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau