Dormans : les pompiers ont fêté sainte Barbe

16 décembre 2013
Sainte Barbe DormansDormans
La sainte Barbe est un moment particulier pour les Sapeurs-Pompiers. Moment de tradition, c’est l’occasion pour les soldats du feu de passer une soirée agréable mais aussi de faire un bilan de l’année écoulée. Comme à l’accoutumée, le lieutenant Pascal Briand, commandant le Centre de secours dormaniste, a fait le job devant un parterre de personnalités parmi lesquelles le Commandant Patrick Delin, chef du groupement de Sapeurs-Pompiers d’Épernay, le Commandant Dominique Potar, responsable Formation au Service Départemental d’Intervention et de Sécurité de la Marne, Christian Bruyen, maire de Dormans et vice-président du Conseil Général de la Marne, le Major Gérard Dernoncourt, commandant la Communauté de brigades de Gendarmerie de Dormans et son adjoint l’Adjudant-chef Yannick Cadalen. A noter également dans l’assemblée, la présence remarquée de MM. Daniel Koudlanski, Président de la Société d’Encouragement National et International des Sauveteurs et Thierry Velu, fondateur du Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF), une association humanitaire de Sapeurs-Pompiers.
 «La sirène d’alerte a sonné !»
 Le ton a été donné d’emblée par le Lieutenant Briand. En effet, cette année, le nombre d’interventions effectuées par ses hommes est en net recul par rapport à l’an passé. 386 contre 494 en 2012 et 500 à la sainte Barbe 2011. «386, c’est un peu plus d’une centaine d’interventions traitées par des secours venant du Centre de Secours Principal d’Épernay ou du Centre de Secours de Trélou sur Marne (commune voisine de Dormans et située dans le département de l’Aisne ndlr)» a indiqué le chef de centre. «Une centaine d’interventions qui ne permettent plus à la population de nos 19 communes de dormir tranquille et qui fragilisent la chaîne des secours du secteur d’Epernay et de Trélou sur Marne» a poursuivi Pascal Briand. «Arrêtons de nous cacher derrière les contraintes budgétaires. N’attendons pas le malheur pour mener une politique plus offensive concernant le recrutement et faire prendre conscience aux citoyens du rôle majeur que chacun peut jouer pour prendre en charge sa sécurité et préserver celle des autres» a martelé le lieutenant. Malgré la baisse d’activité, celui-ci a tenu à rappeler l’implication constante et le dynamisme fort de ses troupes. Des diplômes venant consacrer des formations diverses ont d’ailleurs été remis à plusieurs sapeurs lors de cette soirée.

«Des délais d’intervention multipliés par 4»
 Tout comme Pascal Briand, le Commandant Patrick Delin a appuyé là où ça fait mal. «Des dysfonctionnements, notamment une sollicitation abusive des moyens hors département, liés à l’engagement des secours sur le territoire même de la  commune de Dormans sont aujourd’hui avérés» a lancé le chef de la compagnie d’Epernay. En s’appuyant sur de récents textes relatifs aux Sapeurs-Pompiers volontaires, le Commandant Delin a entrepris avec le personnel d’encadrement du centre de secours de Dormans, une réorganisation fondée sur la responsabilisation et l’implication de tous, quel que soit le grade. Le développement du volontariat, notamment pour les 3 centres de secours connaissant aujourd’hui des difficultés, à savoir  Fère Champenoise, Esternay et Dormans, sera l’un des objectifs de la Compagnie d’Epernay pour l’année 2014.
 «Nous devrons trouver des solutions ensemble»
 Le Commandant Dominique Potar a lui aussi mis en exergue les difficultés rencontrés par le Centre de secours de Dormans. Difficultés dans le recrutement et le manque récurrent de personnel disponible, notamment en journée, pour assurer les départs en interventions. «Nous devrons trouver des solutions, ensemble, pour résoudre cette problématique» a déclaré le chef du groupement Formation au SDIS de la Marne.
 «Je ne recrute pas tous les jours»
 Revenant sur les propos tenus par le lieutenant Briand, notamment concernant les contraintes budgétaires , Christian Bruyen a souligné que celles-ci «sont un peu là quand même, aussi, mais qu’on ne devait pas s’arrêter à ça lorsqu’on évoquait la sécurité des biens et des personnes ». Le maire de Dormans a rappelé le lourd financement local à travers l’intercommunalité, pour le casernement. En termes de formation, il a reconnu que des efforts devaient être faits. Concernant le recrutement, le «chef du personnel» de la commune  a précisé qu’il ne recrute pas tous les jours et qu’il est extrêmement difficile de trouver le bon profil. «Les sapeurs-pompiers, c’est avant tout une famille, c’est un groupe qui doit être uni, qui doit lui-même en son sein exprimer des valeurs de solidarité, de complicité, de convivialité qui feront que l’on conservera des effectifs suffisants pour assurer les interventions qui nous sont demandées» a conclu Christian Bruyen.
 Accompagnés par la Musique municipale de Dormans placée sous la direction de Grégory Veignie, officiels, élus, familles et amis ont ensuite levé le verre de l'amitié.
Toutes les infos  sur le Groupe de Secours Catastrophe Français en tapant www.gscf.fr
Dominique Bré
Crédits photos : Dominique Bré

Ajouter un commentaire