TFBCO : une AG contrastée !

10 mars 2015

 L’Association sud axonaise Tourisme Ferroviaire de la Brie Champenoise à l’Omois (TFBCO) a tenu son assemblée générale à Condé-en-Brie. Cette année, la salle des mariages a eu du mal à contenir près de 70 adhérents et sympathisants*. 

Le président Yves Coquel a fait part à l’assistance d’un sentiment partagé entre joie et tristesse. La joie tout d’abord, avec l’annonce du rachat de la gare SNCF de Montmirail par l’association. En effet, le financement étant assuré à 100%, l’acte notarié devrait être paraphé «courant juin-juillet 2015» a indiqué celui qui pilote cette association forte de 76 membres. L’opération estimée à environ 45 000€ a pu être bouclée grâce à 130 dons. Parmi ceux-ci, figure un don anonyme de 15 000€ ! Des bienfaiteurs comme les communes de Marchais-en-Brie, Bergères-sous-Montmirail, Chartèves et Courthiézy ont également apporté leur contribution à un projet défendu bec et ongles par des amoureux du patrimoine ferroviaire. TFBCO souhaiterait racheter, dans la foulée, le parvis de la gare ainsi que la halle. «Le château d’eau, la gare et la halle font partie d’un patrimoine exceptionnel unique en France» a souligné le président de l’Association. Pour cette opération, l’interlocuteur n’est plus la SNCF mais RFF. Réseau Ferré de France a estimé le parvis et la halle à 40 000€. En ce qui concerne le terrain, RFF en demande 10€ du m2. «Et pourquoi pas un euro symbolique !» a suggéré un adhérent. 

Joie donc puis tristesse ensuite à l’évocation du train Picasso. En effet, l’autorail des années 50 dont il ne reste plus actuellement en France que 30 exemplaires parmi lesquels seuls 2 modèles comportent un compartiment 1ère Classe (l’un deux est celui détenu par l’Association), ne peut toujours pas rouler sur la ligne Mézy-Montmirail. Entre un bout de ligne -Mézy-Artonges- détenu par RFF et un autre -Artonges-Montmirail- occupé temporairement par un industriel (VFLI), la chose n’est pas aisée. Ajoutez à cela une voie ferrée certes réhabilitée afin de supporter le roulage de trains de marchandises et de locomotives à faible vitesse, mais peut-être pas en état d’accueillir un train de voyageurs fut-il touristique et vous comprendrez que le Picasso devra encore patienter sous le auvent de la halle.

Organiser des circulations touristiques ferroviaires dans les secteurs dits de l’Omois et de la Brie Champenoise est l’un des buts de TFBCO. L’attrait d’un train touristique dans le grand Est parisien peut faire rêver petits et grands et justifier à lui seul la pertinence du projet. Ce dernier peut apporter une véritable dynamique au développement touristique de la région et peut-être même en être la locomotive. Ce but aurait semble-t-il plus de chance d’être atteint si le projet était porté par une collectivité territoriale. Les 2 Communautés de communes traversées par cette voie ferrée, d’une part celle de Condé-en-Brie dans l’Aisne et d’autre part celle de la Brie Champenoise dans la Marne œuvrent déjà ensemble dans ce sens. La bataille du rail se poursuit !
Dominique Bré
crédits photos : Dominique Bré

 *Parmi l’assistance, on a pu noter la présence de MM. Bernard Doucet, vice-président du Conseil général de la Marne, Eric Assier, maire de Condé en Brie, Etienne Dhuicq, maire de Montmirail et président de la Communauté de communes de la Brie Champenoise, Alain Mauroy, maire de Marchais-en-Brie, Claude Picart, maire de Saint Agnan et Bruno Lahouati, maire de Baulne-en-Brie. La municipalité de Bergères-sous-Montmirail avait également délégué un adjoint.

Retrouvez l'Association  :

- sur internet : www.tfbco.fr
- sur facebook : TFBCO 

Condé en BrieCondé en BrieCondé en BrieCondé en Brie

Commentaires (3)

1. DUBURCQ 15/03/2015

VFLI, c'est aussi la SNCF! http://www.sncf.com/fr/partenaires/groupe-vfli

2. W. T. Rollmops 11/03/2015

Il faut positiver ! La ténacité des membres va payer un jour ou l'autre. Quant à l'argent, il semble être utilisé à bon escient. Il a déjà servi notamment à restaurer l'intérieur du bâtiment de la gare. Une dépense loin d'être inutile : TFBCO va enfin en devenir le propriétaire. Et ça, c'est tout de même quelque chose !

3. gille 11/03/2015

Depuis le temps que ce projet est sur les rails (!) c'est devenu l'arlésienne du sud de l'Aisne et même s'il apparait comme séduisant on fini par se dire que cela fait beaucoup de temps, d'argent et d'énergie gaspillés pour pas grand chose...

Ajouter un commentaire