Les voilà !

8 septembre 2012


Chaque année, ils déboulent chez nous en grand nombre pour les vendanges. Ils, ce sont les gens du voyage. Ils font partie du personnel recruté pour cueillir le raisin depuis des décennies. On les apprécie les gens du voyage. Enfin, on apprécie ceux ayant un employeur. Car les autres, venus ici attirés par l’attractivité des vendanges  mais sans contrats de travail, ne sont pas en odeur de sainteté. C’est le moins qu’on puisse dire. Si certains ne savent pas lire, ils ont des yeux pour voir. Et c’est tout de suite vu ! Énormes blocs de pierre, venus de je ne sais où, disséminés le long d’un trottoir, fossé creusé ou monticule de terre élaboré devant l’accès à une prairie… Bref, des plans plus tarabiscotés les uns que les autres, certainement échafaudés l’hiver au coin du feu et qui ne laissent aucun doute sur les résultats attendus. C’est à se demander parfois si la guerre n’est pas déclarée. Une année, on entendra sonner le tocsin, moi je vous le dis ! Toute cette énergie ne serait elle pas mieux dépensée dans l’aménagement d’aires d’accueil ?
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau