Dormans : Sainte Barbe ne change pas

8 décembre 2014

Sous l’œil complice empli de fierté des familles, les sapeurs-pompiers dormanistes ont célébré la Sainte Barbe. Remises de galons et tradition protocolaire lors de la cérémonie qui s’est déroulée dans l’enceinte du centre de secours. Après l’honneur au drapeau, le chef de centre Pascal Briand et le maire de la commune, également vice-président du Conseil général de la Marne, Christian Bruyen,  ont quitté les froideurs de l’hiver pour poursuivre la cérémonie à l’intérieur des locaux de la caserne accompagnés de l’assistance. 

 «On nous dit que c’est difficile et rien n'avance»
 Le lieutenant Briand a entamé son discours en rappelant le Plan d’action national pour le volontariat décliné en 5 objectifs et 25 mesures le 14 octobre 2013 par Manuel Valls, alors Ministre de l’Intérieur.«Nombre de mesures sont aujourd’hui en vigueur ou en voie de l’être» a annoncé le chef de centre. Comme notamment la campagne nationale de recrutement de volontaires lancée par le ministère de l’Intérieur avec le soutien de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. Celle-ci a pour objectif le recrutement de 20 000 engagés par an pour une durée de service de 10 ans.

Toutefois, des mesures importantes sont encore en chantier comme la formation adaptée, la reconnaissance des acquis, l’organisation de la disponibilité opérationnelle,  la nomination au grade et fonction d’officier supérieur. Par ces temps de crise, accorder aux sapeurs-pompiers volontaires un accès prioritaire aux logements sociaux situés près des casernes est également un sujet à traiter. Vaste chantier !«Dans les bureaux et plus particulièrement sur le plan départemental, on nous dit que c’est difficile et rien n'avance» a indiqué Pascal Briand. Ce dernier attend «l’expression d’une volonté politique claire et offensive». Il espère que «la toute dernière création du Bureau de soutien au volontariat dirigé par le lieutenant Roselyne Kayamaré permettra de réduire la baisse des effectifs et maintenir intacte la motivation des volontaires».

 «Réfléchir à l’organisation de gardes postées»
 Comme chaque année, Pascal Briand a fait le bilan de l’activité opérationnelle locale. Celui-ci s’avère en baisse avec 362 interventions, contre 386 en 2013 et 494 en 2012. Selon le chef de centre, les 362 interventions ne reflètent pas le nombre exact de demandes de secours. En effet, 65 interventions ont été refusées en 2014. Ces dernières ont été traitées par les centres d’Epernay ou Trélou sur Marne dans l’Aisne. «65 interventions qui ne permettent plus à la population des 19 communes de dormir tranquille» a rappelé une fois encore le lieutenant.
Maintenir des effectifs disponibles en journée est une véritable préoccupation. Pour faire face à ce problème, les centres de secours principaux ont vu leurs effectifs grossir.  C’est ainsi que le centre de secours principal d’Epernay est venu renforcer les soldats du feu dormanistes à 51 reprises ! Délais d’intervention forcément plus longs, risques routiers inconsidérés pris par les équipages : une décision qui condamne le  secours de proximité. «Nous devons réfléchir ensemble à l’organisation de gardes postées au centre, comme nous le faisons déjà en période de vendanges. Ceci permettant de donner une motivation suffisante aux pompiers présents sur la commune» a suggéré Pascal Briand. «Si demain rien n’est mis en oeuvre, c’est la vie du centre qui est menacée» a averti ce dernier.
Pascal Briand a ensuite conclu son discours en remerciant d’une part, Jean Le Fellozou maire de Vincelles et Christian Bruyen, «pour la disponibilité qu’ils donnent à leurs salariés» et en félicitant d’autre part, les 5 jeunes issus de la première session de JSP de Dormans créée en septembre 2010, d’intégrer l’effectif de la caserne au 1er janvier 2015.

«Un lien plus fort entre les professionnels et les volontaires»
Comme à l’accoutumée, Christian Bruyen s'est adressé à l'assistance avant de partager le verre de l’amitié. «Les temps sont difficiles. Il est difficile pour nos sapeurs-pompiers de répondre à toutes les attentes que notre société a vis-à-vis d’eux». Le matériel est pourtant là mais il manque effectivement l’humain. Le maire dormaniste a voulu rassurer le lieutenant Briand en déclarant avoir «bon espoir qu’en 2015, on parvienne tout de même à contribuer comme on pourra, modestement, à essayer de renforcer cet effectif».
Christian Bruyen a tenu à rendre hommage aux pompiers professionnels entourant Pascal Briand. «C’est beau d’exercer un métier difficile et de s’impliquer à nouveau de façon volontaire, pendant le temps libre qu’on pourrait avoir,  dans un centre de secours comme celui-ci» s’est exclamé l’édile. «La solution, elle est quand même là, avec un lien plus fort entre les professionnels et les volontaires» a poursuivi le maire champenois. Ce lien, Christian Bruyen a bon espoir de le voir se concrétiser notamment au travers des gardes postées. Il formule le vœu d’être, avec Pascal Briand,  «enfin entendus prochainement et que l’on donne plus de place à une sorte de professionnalisation dans des centres de secours comme celui de Dormans».
Souhaitant que Sainte Barbe garde sous sa protection les sapeurs-pompiers de Dormans, Christian Bruyen a laissé ensuite place à la Musique municipale dirigée par Grégory Veignie.
Dominique Bré
Crédits photos : Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau