24 heures sur le bitume !

24 h à la marche de Château-Thierry

 Ils marchaient, ils marchaient,….
quand ils ne marchaient pas, ils rêvaient qu’ils marchaient…
En les rencontrant au petit matin du 27, à l’heure où les bureaux de vote ouvraient, voilà la pensée qui pouvait en habiter plus d’un…
Ici, pas le temps d’économiser ou de s’économiser, l’écureuil attendra…
Là, il n’est pas question de prendre le bus ou de faire la pause…
La tour St Crépin veillait au bon déroulement du haut de sa grandeur.
Bravo les marcheurs, parce que vous le VALez bien !
Hommes et femmes, du grand âge au plus jeune, une même démarche….
Pour tenir la distance, l’union, c’est bien connu, fait la force.. Avec l’effort, vient le réconfort.. Tout a une fin, il faut ranger, remballer…un petit tour et puis s’en vont

 Henri Gandon
Crédits photos : Henri Gandon

30 mars 2011

Château-Thierry

C’est en 1976 que fut créé, à l’initiative de Jean-Claude Toison, une épreuve de marche de grand fond sélective, à l’époque, pour Paris-Strasbourg. Le premier à inscrire son nom au palmarès fut le Belge Robert Rinchard auquel allaient succèder l’Anglais David Boxall puis Roger Quemener.

 Très vite les « 24 heures » vont devenir l’un des rendez-vous incontournables de la saison sportive du sud de l’Aisne attirant chaque année les meilleurs représentants de la discipline mais également un public nombreux qui n’hésite pas à accompagner les marcheurs fort tard dans la nuit ou très tôt au petit matin, un public si enthousiaste qu’à l’arrivée de l’épreuve l’avenue Jules Lefebvre, noire de monde, est fermée à toute circulation.

 Force est de constater que cet engouement a peu à peu disparu victime, entre autre, de choix (comme le déplacement de la ligne d’arrivée au fond de la place Jean Moulin) certes nécessaires à une meilleure sécurité des participants mais préjudiciables à la visibilité et par conséquent à la popularité de l’épreuve.

 

 

 

 

 

 

Pour cette année 2011 il aura fallu très exactement 23 heures 53 minutes et 49 secondes au francilien David Régy, déjà vainqueur en 2004 et 2009, pour couvrir les 207,175 km qui lui ont permis de remporter le titre de champion de France de marche de grand fond devant Philippe Thibeaux et Jean-Marie Rouault qui ont également franchi la barre des 200 bornes au cours de cette 32ème édition des 24 heures de Château-Thierry dont le premier castel est Jean Maréchal classé à la 24ème place avec un peu plus de 171 km au compteur.

 Du coté des féminines, la Montpelliéraine Dominique Alvernhe s’est imposée en couvrant 182,185 km en 23 heures 57 minutes et 34 secondes précédant l’inusable Claudine Anxionnat et la britannique Sandra Brown (venue en famille puisque son époux, Richard, s’est pointé en 14ème position) tandis que la sociétaire de l’Athlétic Club de Château-Thierry, Isabelle Moineau, victorieuse aux 24 heures de Vallorbe en 2010,  parcourait 141,870 km.

 A noter également la 5ème place de Gilles Letessier un fidèle de l’épreuve qu’il a remporté en 1998 et la participation aux 20 km de Philippe Morel tandis que le sparnacien Jean-Claude Gouvenaux, recordman des victoires sur les bords de Marne, démontrait qu’il était aussi brillant micro en main qu’il le fut, sur le pavé, en inscrivant six fois son nom au palmarès entre 1981 et 1989.

 Le prochain rendez-vous du public castelthéodoricien avec la marche est fixé fin Juin avec le passage nocturne d’un Paris-Colmar new look au cours duquel on espère voir briller le chef de file de la marche locale Pascal Maréchal absent de ces 24 heures pour cause de sciatique.   

 Jacques Gille
Crédits photos : Jacques Gille

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau