Heureux abonnés

5 février 2012

"Le porte-monnaie du contribuable" : c’est la devise de Chantal Hochet maire de Villiers Saint Denis.  C’est une battante, madame le maire. La preuve. Elle vient de renégocier pour sa commune de 1 073 habitants,  le contrat d'affermage de délégation service public concernant la distribution de l’eau. Le nom du délégataire ? La multinationale Veolia !  Chantal Hochet a obtenu une baisse  de 16% sur le montant HT de la part fixe "Distribution de l’eau". "Notre réseau ne comporte plus de canalisations en plomb, a un rendement de 82% et est connu de Veolia depuis de nombreuses années" indique l’élue. Les habitants vont disposer de compteurs intelligents leur permettant de suivre avec précision leur consommation personnelle. Quant à la commune, celle-ci va bénéficier d’un meilleur service en étant équipée de compteurs sectoriels. Les fuites pourront être ainsi détectées. Contrairement à 103 communes du Sud de l'Aisne, Villiers Saint Denis gère directement le service d'alimentation en eau potable. Elle n’est pas adhérente à l’USESA et ne tient pas du tout, mais alors pas du tout à le devenir malgré de fortes pressions (réforme des collectivités territoriales). "Si c’était le cas, les habitants paieraient le m3 d’eau 1,50€ de plus !" tempête madame le maire. D’où son combat pour rester autonome. "Un courrier est transmis au Ministère !" conclut l'élue.
Dominique Bré

Ajouter un commentaire