Fête à Jean : un carnaval en demi-teinte

1er juillet 2013
Château-Thierry

Si quelques groupes, à l’instar des « Gilles » venus du Nord,, des allemands de « Neckarfurzer » ou des ensembles exotiques « Sambatuc » et « Karaib » se situaient dans la droite ligne de ce carnaval voulu  comme thème de cette 53ème édition force est de reconnaitre que pour le reste la cuvée 2013 des Fêtes Jean de La Fontaine fut loin de nous transporter dans une ambiance carioca mais il est vrai, d’une part, que le fabuliste, même s’il usa de quelques masques pour asséner nombre de vérités, ne fit guère référence dans ses écrits à ces festivités liées aux traditions du carême d’où la difficulté pour les constructeurs de char d’illustrer, avec leur brio habituel, des éléments s’y rapportant et, d’autre part, qu’une météo incertaine faisait craindre, à juste titre à plusieurs reprises, que la pluie ne soit pas seulement faite de confettis…

Parmi les moments marquants on retiendra l’hommage rendu à Michel Maillard à l’occasion de la remise du prix littéraire dont il fut l’infatigable animateur, hommage qui a quelque peu bouleversé le déroulement du programme habituel du samedi après-midi puisque les spectateurs venus comme à l’accoutumé place de l’Hôtel de Ville ont dû se contenter d’une brève présentation des sociétés musicales qui sont reparties, on ne sait trop pourquoi, vers le musée avant que l’ensemble « Jazzafable » (déjà vu lors des fêtes 2011) ne donne un récital hélas trop confidentiel en la chapelle de la Benoite Madeleine et la petite pointe d’émotion venue agrémenter la fin du défilé du dimanche après-midi lorsque, le président du Comité des Œuvres Sociales de la ville a fait, devant quelques milliers de témoins, sa demande en mariage auprès de l’élue de son cœur…

Les Fêtes 2013 sont passées alors vivent les Fêtes 2014, mais peut-être ne serait-il pas superflu de faire preuve d’imagination et de réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour leur redonner un peu de cet éclat que le temps semble avoir terni mais sans doute ceci est-il une autre histoire…

Jacques Gille

Crédits photos : Magali Gille, Henri Gandon

 

Ajouter un commentaire