Harcèlement caritatif

29 octobre 2012

 La Ligue contre le Cancer, Handicap International, la Croix Rouge… Ils se sont tous donné rendez-vous dans ma boite aux lettres avec un petit courrier sympathique sollicitant mon concours financier pour mener à bien leurs travaux…
La Croix Rouge (encore), les Restos du Cœur, la Banque Alimentaire… Ils squattent régulièrement dans le hall de mon hypermarché pour que je leur fournisse de quoi continuer à aider les plus défavorisés…
Lutte contre la mucoviscidose, Médecins sans frontière, SOS Villages d’enfants… Ils me font régulièrement des clins d’œil sur le petit écran entre deux spots publicitaires pour me rappeler que la misère physique et/ou morale ne peut pas me laisser de marbre…
Certes toutes les causes présentées ainsi à ma sollicitude sont justes et ne me laissent pas indifférent mais il y a quand même un hic et ce hic c’est mon porte-monnaie qui n’est pas à la mesure des demandes qui lui sont présentées. Alors de temps à autre (et même de plus en plus souvent compte-tenu de la conjoncture économique) je dois fermer les yeux pour ne pas voir ces mains qui se tendent vers moi réclamant un peu de ces moyens que ne leur fournit pas un Etat pourtant en charge, à priori, de ces problèmes de société, mais ignorant mon impuissance ces quémandeurs reviennent s’immiscer au milieu des factures que le facteur glisse dans ma boite aux lettres, m’interpellent lorsque je pousse mon caddie et tronçonnent ma série télévisée favorite.
Dites, c’est pas du harcèlement çà ? Ca ne mériterait pas quelques lois pour mettre un terme à ce genre de pratique ? Des lois qui supprimeraient les Restos du Cœur parce que tout le monde pourrait enfin se nourrir correctement 365 jours par an, des lois qui permettraient aux finances publiques de verser aux chercheurs les moyens de mettre au point les traitements nécessaires à la santé de tous, des lois qui…
Ho, excusez-moi mais je crois que j’étais en train de m’égarer dans quelques utopies ! Allez rendez-vous à la prochaine collecte…
Jacques Gille 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau