Rendez-vous aux Monuments aux Morts

15 novembre 2010
Château-Thierry

Monument aux morts Les fantomes Le 11 Novembre 1918 à 11h00 le clairon sonnait l’Armistice qui mettait fin à quatre années de guerre… 

Le 11 Novembre 2010, comme chaque année, un peu partout en France on se rassemblait devant le monument aux morts pour saluer la mémoire des enfants de la commune disparus au cours des combats…

 Il existe différents types de ces monuments commémoratifs :

   - les cénotaphes, monuments mortuaires n’abritant aucun corps,

- les monuments nationaux élevés sur les champs de bataille (par exemple à Douaumont), et qui eux abritent les tombes de soldats,

  - les mémoriaux (comme Les Fantômes de la butte Chalmont près d’Oulchy le Château) rappelant les lieux emblématiques des opérations.

Belleau Monument aux mortsSi on éleva certaines de ces stèles commémoratives dans le courant du XIXème siècle (comme à Soissons qui compte un monument rappelant les victimes de la guerre de 1870) la plupart furent élevées vers 1920 en souvenir des victimes de 14-18.

 L’une des formes privilégiées est l’obélisque. Elle concerne essentiellement les monuments communaux, placés au centre d’un l’espace public ou dans des lieux symboliques : près de la mairie, de l’école, de l’église ou du cimetière.

Certaines communes ont choisies une colonne (reprenant le motif antique de la colonne civique), une statue, ou encore un mur formant une stèle monumentale (c’est un peu le style retenu à Château-Thierry pour la réalisation signée par un enfant du pays, le sculpteur Achille Jacopin).

 Notre région est riche de ces lieux de mémoire rappelant comme l’a écrit Paul Valéry que « la guerre est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent mais ne massacrent pas entre eux » (Cimetière du Bois Belleau, Chemin des Dames, Mémorial des Batailles de la Marne de Dormans…).

 Jacques Gille
Crédits photos : Jacques Gille  Wikipédia

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau