C’est pas cool

21 juin 2012
 Le premier ministre britannique s’est dit prêt à accueillir les entreprises qui fuiraient l’impôt en France. Il faisait allusion au projet de notre Président de relever l’imposition des contribuables les plus riches. Le Royaume Uni qui ne fait pas partie de la zone euro est entré en récession à la fin de l’année dernière. « Cela paiera nos services publics et nos écoles » a-t-il estimé. Y a pas de doute, il a tiré le premier l'anglais ! Il voit surtout midi à sa porte le David Cameron ! Sauf que c’est le bordel, pour parler poliment, en Europe et si un pays commence à tirer sa couverture à lui, alors, adieu veaux, vaches, cochons, traités et tout le toutim !
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau