Se bouger le cul n’est pas une option !

21 juin 2014

La création de la future région Picardie-Nord-Pas-de-Calais fait débat dans les chaumières du Sud de l’Aisne. Mais pas que. Les sud-axonais, en particulier Jacques Krabal, donnent aussi de la voix sur les réseaux sociaux. Le député-maire de Château-Thierry invite les habitants du territoire à signer une pétition contre le mariage forcé entre ces deux régions. Le texte de la réforme territoriale va repartir au Sénat à l’automne pour un nouveau débat. Au fait, qu’en pensent-ils de cette future région de perdants les ch’tis sénateurs de l’Aisne ? Ch’tis, car les 3 élus sont tous regroupés dans le nord du département. Parmi eux figure Yves Daudigny, le Président du Conseil général. Sortira-t-il de l’armoire l’article L 4122-1-1 du Code général des collectivités permettant à un département de se séparer d’une région pour en rejoindre une autre, limitrophe. Le rapporteur de la réforme territoriale a certes proposé un transfert très encadré. Le droit d’option devra être approuvé par une majorité des trois cinquièmes du Conseil général et des deux Conseils régionaux concernés. Au fait, les élections sénatoriales se dérouleront le dimanche 28 septembre prochain. Les grands électeurs axonais sont, pour l’essentiel, les délégués des Conseils municipaux. Ces derniers sont certainement impatients de lire la profession de foi de chaque candidat.
Dominique Bré

Commentaires (1)

1. Pivoine 51 02/08/2014

Nous sommes le 2 août, et je ne connais pas grand monde à LCM qui s'est bougé le cul comme tu dis.
J'ai envoyé la pétition à mon petit réseau et aucun vigneron n'a signé. Seuls les étrangers comme ils disent l'ont fait.
C'est bien connu à LCM, ils attendent comme dab que les autres le fassent pour eux, ce qui ne les empêchera pas d'en profiter au cas où.......

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau