Retour à l’envoyeur

3 mars 2014

Une énième tempête va donc s’abattre sur toute la façade atlantique de notre pays. Une vigilance «vagues submersions» a de nouveau été décrétée. Une des conséquences de ces tempêtes à répétition est le rejet sur les côtes de tout un tas de saloperies. Le plastique c’est fantastique, chantait le groupe français Elmer Food Beat dans les années 80. A voir l’état de nos  plages, le plastoc, c’est plutôt toc. Enfin, c’est ce que doit penser la mer, car elle nous refile tout ce qui est balancé dedans. Le plus dommageable dans l’histoire est de trouver parfois parmi les détritus, un animal marin. Tenez, hier à la télé, on a pu voir un petit marsouin  échoué sur une plage entre une bouteille et un sabot crocs. On aurait dit un jouet. Sauf que lui n’était pas en plastique. Si le monde marin pouvait "parler", qu'est ce qu'on prendrait dans la tronche...
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau