Quand com’ rime avec gaspi

22 octobre 2013

Depuis plusieurs années la rentrée est l’occasion pour le Conseil Général de l’Aisne de se payer (au frais du contribuable cela va de soi) une campagne de communication destinée à renforcer la notoriété du département afin d’y attirer le quadra parisien en manque d’air pur…
Pour cette année 2013 ce sont quelques 800 affiches qui ont colonisées les couloirs du métro parisien en proposant « une sieste à l’indi’Aisne en forêt de Retz »  ou une « récré z Aisne sur les bords du lac de l’Ailette » voir la « visite citoy Aisne du familistère de Guise » le tout dans la droite ligne du schéma directeur qui anime cette promo sous le générique « L’Aisne it’s open » qui a fait dire à un journaliste sur l’une des radios du service public « j’ignore quelle quantité d’herbe il faut avoir consommé pour devenir un âne capable de prendre un jeu de mots pour une information »
Au-delà de la lourdeur (pour ne pas dire de la débilité) de slogans que l’almanach Vermot (pourtant peu regardant) hésiterait à imprimer dans ses pages on ne peut que déplorer que le président Daudigny puisse trouver dans le budget départemental les fonds nécessaires au financement de cette campagne quand il se dit désolé de n’avoir les moyens de poursuivre le versement de bourses aux étudiants axonais comme cela se faisait jusqu’à présent.
On parle régulièrement d’argent public gaspillé, dans ce domaine l’Aisne doit se classer dans le peloton de tête.
Jacques Gille

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau