Moches et bons

4 octobre 2014

Les initiatives se multiplient pour que les fruits et légumes non calibrés retrouvent les étals. Au plan national, 30% de la production n’arrive pas du champ à l’assiette. Un collectif fournisseur de ces produits pas jobards -les Gueules cassées- finalise des accords avec la grande distribution. La viande, la charcuterie et les produits laitiers arrivant en fin de date devraient également être mis à l’honneur. Tous les jardiniers de France et de Navarre cultivant un potager ont l’habitude de voir passer chaque année entre leurs mains, une carotte à deux pattes ou une tomate avec un œuf de pigeon. Dans les vergers, des poires en forme de « i » ou des prunes bien couillues vont rejoindre leurs congénères dans le panier. Tous ces fruits et légumes vont-ils avoir la  cote dans les rayons ? Les consommateurs ne vont-ils pas faire une drôle de tronche  en se disant que ces produits arrivent peut-être bien de Fukushima !
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau