Mauvais perdant

25 septembre 2013

 Il n’a sans doute pas digéré la défaite de Nicolas Sarkozy lors de la dernière Présidentielle. Il, c’est le maire d’une commune de 37 habitants dans la Somme.  Celui-ci n’a toujours pas remplacé à la mairie le portrait du battu par celui de François Hollande. La loi ne lui en fait pas obligation. C’est plutôt une tradition républicaine. L’élu indique à qui veut l’entendre, en particulier ses conseillers, qu’il n’a pas le temps ! Débordé le brave homme ? Il est vrai qu’être maire d’un petit village ne doit pas être une sinécure. Ça me rappelle le cas du maire d’un petit bourg de102 âmes du Sud de l'Aisne. Entre les deux tours de scrutin de l’élection présidentielle de 2012, il avait laissé en place pendant quelques jours l’affiche électorale de Marine Le Pen à côté de celles de François Hollande et Nicolas Sarkozy. Pas le temps également de tout enlever d’un seul coup ?
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau