La ligne rouge

8 janvier 2013

Le gouvernement a tapé à bras raccourcis sur Peugeot quand la marque a fait connaître son intention de fermer le site d’Aulnay sous Bois. Renault n’a pas de reçu de médaille, mais c’est tout comme, lors de l’annonce de la construction d’une usine au Maroc. Peugeot va sortir un nouveau modèle -la 2008- de chaînes de montage situées en France. Renault prévoit 7 500 suppressions de postes, certes des départs à la retraite non remplacés et assemblera  son petit modèle tout-terrain -le Captur- en Espagne. Pays où y a encore pas photo quant au coût du travail. Le dandy du Redressement productif casse du sucre sur la tête de Peugeot, mais par contre, envoie des fleurs à Renault. Et pour cause, ce constructeur se garde bien de franchir la ligne qui tue : celle des licenciements secs. Alors on le caresse dans le sens du poil. Et comme on détient 15% du capital, on se fait un p’tit plaisir par la même occasion.
 Dominique Bré

Ajouter un commentaire