Inutile et dérisoire

19 mars 2014

Des militants anti-nucléaire Greenpeace sont donc entrés de nouveau sur le site d’une centrale nucléaire. Fessenheim, en l’occurrence. Ils ont choisi cette fois-ci de s’introduire dans la doyenne du parc français. Effectivement, si on regarde bien les photos, notamment celles du dôme où étaient perchés les militants de l’ONG, elle part en lambeaux la vieille ! Et à en croire notre Président, il n’est pas question de lui faire un lifting. Ces écolos ont déjà démontré que l’on pouvait s’inviter dans une centrale nucléaire comme dans un moulin. Tout du moins, on y entre les doigts dans le nez très tôt le matin. En pleine journée, faut voir ; ou alors à midi, lors de l’apéro. Quoiqu’il en soit, on a maintenant bien compris que la protection de nos centrales n’était pas d’une sûreté à toute épreuve. Après cette nouvelle intrusion, notre gouvernement cogiterait sur une défense «haute tension» du périmètre des centrales. Pas con quand on sait que c'est le meilleur endroit pour produire du courant. Sauf que mardi matin, les gars sont entrés par la porte.
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau