Goodyear ? Pas vraiment !

31 janvier 2013

Les salariés picards de Goodyear Amiens-Nord seront fixés sur leur sort ce jeudi. 1 250 emplois sont en jeu. Quoique, si on additionne aussi les sous-traitants, environ 4 000 personnes pourraient sortir de la route. Car tous ceux gravitant autour des grands groupes industriels défaillants, ne bénéficient jamais des mesures mises en place à la suite d’une fermeture. De toutes les façons, ils ne bénéficient  de rien du tout. Ces salariés de petites boites, vous les avez souvent entendus exprimer leurs inquiétudes ? Vous avez vu quelquefois un chef d’État ou un ministre aller à leur rencontre ? Qui va se soucier de leur sort ? Le monde se divise en deux catégories : ceux qui sortent par la porte et ceux qui sortent par la fenêtre.
 Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau