Comment qu’in fait ?

15 decembre 2014

Notre député Jacques Krabal ne cesse de le marteler sur tous les tons. Malgré le mariage forcé avec la région  Nord/Pas-de-Calais, il faut continuer de défendre le département de l’Aisne ! Néanmoins, d’ici 2016,  il va bien falloir se mettre au « Ch’ti » pour faire entendre notre voix. Sinon, on est mal ! Qui plus est, il ne faut pas compter sur les Conseillers régionaux pour nous défendre. Certes, on pourra toujours laisser tomber si lors du vote sur le droit d’option, les 3 assemblées nous permettent de rejoindre la Champagne. Sauf que ce n’est pas encore demain la veille. Il faut donc se mettre au boulot dès maintenant.

Le ch’timi et le français sont deux langues très proches. Quelques astuces permettent souvent de passer de l’une à l’autre. Mettez des « ch » partout ! « ç », « c », correspond à « ch ». Ne dites pas « ça », dites « chai ». Hein ? « en » correspond à « in ». Ne dites pas « sentir », dites « sintir ». Vous ne le sentez pas trop ? Alors ajoutez une pincée de « i » !  « eau » correspond généralement à « iau ». Ne dites pas « beau », dites « biau ». Ne dites pas « château de Condé », dites « catiau d’Condé ». Bien que nous soyons dans le sud, ce n’est pas du nougat, je vous l’accorde. Allez, à béto !
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau