Ça colle, Anatole !

5 juillet 2015
En ce moment, une route départementale souffre autant que nous de cette satanée chaleur. C'est la RD20 traversant notamment Celles-les-Condé, un petit bourg situé à quelques encablures de Condé-en-Brie. En rase campagne, l'entretien des routes secondaires se fait à moindre coût. Selon des spécialistes du BTP, un enduit superficiel composé de goudron et gravillons coûterait quatre fois moins cher qu'un enrobé. Alors, roule bouboule !  Sauf que cet enduit est plus sensible aux températures extrêmes. Une partie de cette départementale  a donc été recouverte récemment de ce mélange goudron-gravillons. Mais avec le bel été 2015 que nous connaissons, ce qui devait arriver, arriva ! Le mélange d'hydrocarbures ramollit et adhère aux pneus de tout ce qui roule ! Le remède utilisé par les services de voirie consiste à répandre, une fois de plus, des gravillons sur la chaussée pour qu'ils s'amalgament avec le bitume fondu. Quel foutoir ! Un élu de l'ancien chef-lieu de canton de Condé-en-Brie  se pose une réelle question sur la consistance du dit bitume. Il fait bien car il y aurait bitume et bitume. D'après les fabricants, on ne poserait pas le même matériau à Brest et à Toulon. Tout dépendrait, entre autre, des conditions climatiques. Les services techniques de la voirie de l'Aisne ne sont, heureusement, pas tombés en rade de gravillons...
Dominique Bré

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau